Salut les apnéistes,

vous trouverez ci-dessous le tout premier post de Paul Troisfontaines qui est officiellement un contact UF depuis la semaine dernière...Je ne sais toujours pas comment cela se fait que j'ai attendu si longtemps avant de lui demander si ça l'intéressait de nous rejoindre...peut-être parce que j'attendais une demande spontanée? :D. Je vous laisse lire son analyse très intéressante du matériel qu'il a testé il y a quelques semaines. N'hésitez pas en cas de questions ou commentaires!

a+

Feli

 

Le jeudi 13 octobre, nous avons eu l’occasion d’essayer en piscine une partie du catalogue apnée et chasse de OMER et Sporasub. Notre petit groupe est lié à l’école de plongée Nérée et Laure du Nérée Overijse a invité un représentant de ces marques qui est venu nous présenter les dernières évolutions de la collection.

 

Omersub et Sporasub font tous les deux partie d’un groupe bien plus gros qui couvre toutes les activités sous-marines : Aqualung. Ce sont deux marques d’origine italienne et qui se sont développées d’abord autour de la pratique de la chasse sous-marine. OMER s’est récemment associé à Umberto Pelizzari pour développer des produits spécifiques à l’apnée, ils ont développé ensemble et avec le soutien du bureau Momo Design, un ensemble de produits qui constitue le haut de gamme OMER que je désignerais par les initiales d’il maestro: UP.

 

La gamme nous a été présentée par David Denneulin, représentant commercial chez Aqualung, couvrant le Nord de la France et la Belgique notamment pour OMER, UP et Sporasub, et venu tout droit des Côtes d’Armor, un endroit où j’irais bien me mettre à l’eau :-).

 

Puisque nous étions en piscine, tout n’a pas pu être réellement testé et j’avoue que personnellement je me suis concentré sur les palmes, le plus facile à comparer en piscine. Par ailleurs, il y avait aussi toute la gamme de masques OMER, Sporasub et UP, des combis légères et des ordinateurs.

 

Dernier détail avant de commencer, j'ai eu le plaisir de voir Phil Desitter débarquer pour tester le matériel avec nous et je dois dire que cela a certainement rendu les tests plus amusants!

Juste quelques sacs de matériel :-)

Juste quelques sacs de matériel :-)

Les masques

 

J’ai utilisé pendant 2 ans, tant en piscine qu’en carrière et en mer, un masque de la première génération des OMER Zero (Momo design, avant UP) et je l’ai fort apprécié. Il était pour moi tout aussi confortable et performant que le classique Micromask du même groupe (que j’ai toujours eu et utilise encore). Comparé à ce dernier, il était moins solide mais aussi 2X moins cher. Mais ça, c’était la première génération. Lors de cette séance d’essai, nous avions le Zero³, son descendant, et le UP-M1 qui a priori lui ressemble fort mais avec une jupe ultra confortable et très fine au niveau du nez pour pouvoir utiliser le pince nez UP-NC1 par-dessus (j’y reviendrai).

J’ai passé la soirée avec le masque UP-M1 sur le visage et je dois reconnaître qu’il est très confortable, non seulement le matériau de la jupe est très doux et souple, mais même avec un réglage de la sangle plutôt lâche, il tient très bien au visage et je n’ai eu aucune entrée d’eau. Évidemment, un essai tout en verticalité et avec une barbe de trois jours et quelques thermoclines me permettrait de me prononcer définitivement…

Le masque UP-M1, superconfortable!

Le masque UP-M1, superconfortable!

Les autres masques présentés ont tous des petits volumes, quelques-uns un peu plus orientés chasse avec des possibilités de couleurs camouflage ou des verres teintés, notamment les modèles Sporasub Mystic et OMER Alien (deux grands classiques). D'autres sont présentés comme des alternatives en apnée comme le OMER Apnea avec un verre d’un seul tenant, sensé donner un champ de vision étendu. La distinction apnée / chasse n’est pertinente que pour les verres teintés, déconseillés, j’ai même envie de dire interdits en apnée. Sinon, il va de soi que ces masques ont tous en commun un volume très réduit et des verres proches des yeux pour permettre un champ de vision correct. Et cela fonctionne car les plongeurs bouteille présents étaient surpris par le champ de vision de si petits masques avec de si petits verres (par rapport aux aquariums que l’on voit parfois en plongée bouteille :-). Un autre détail, j’ai toujours pensé que les verres teintés des masques de chasse permettaient d’éviter que les poissons ne captent le regard du chasseur, mais c’est bien plus prosaïquement pour protéger les yeux des chasseurs qui sont actifs sur des spots fort ensoleillés, pour ne pas être éblouis en surface ni se faire brûler la rétine par les UV's.

Quelques masques UP et OMER Zero³ (photo qualité smartphone sorry...)

Quelques masques UP et OMER Zero³ (photo qualité smartphone sorry...)

Les différentes options de couleurs du Sporasub Mystic

Les différentes options de couleurs du Sporasub Mystic

Le pince-nez UP-NC1 : ça c’est un truc qui m’a toujours intrigué, un pince-nez à utiliser à l’extérieur du masque ? Sans se taper des yeux ressemblant à ceux des méchants à la fin des Aventuriers de l’Arche Perdue dès qu’on passe les 20 m ? L’idée c’est que l’on puisse régler la tension des petits ressorts qui soutiennent les pads (ou ailettes) et que la résistance de ceux-ci permette juste de compenser ou de s’écraser un peu si on souffle plus fort pour insuffler dans le masque. Impossible à tester en piscine et à moi, cela me semble aussi compliqué que la BTV. Mais comme pour la BTV tant qu’on a pas essayé, on peut juste se taire :-).

Le pince nez placé sur le masque UP-M1. Les petites pièces métalliques structurées permettent de régler la tension des ressorts pour trouver le point de rupture compensation sinus/masque.

Le pince nez placé sur le masque UP-M1. Les petites pièces métalliques structurées permettent de régler la tension des ressorts pour trouver le point de rupture compensation sinus/masque.

(Felice: "J'ai ce pince-nez depuis plus d'un an, j'ai donc eu l'occasion de le tester à plusieurs reprises en profondeur. Même si Umberto lui-même a répondu à mes questions et m'affirment que ça marche, je peux dire que pour moi-même et d'autres personnes avec qui j'ai discuté dont Christohpe UF Lannoy et Magalie Siterre, ça ne marche pas ou plutôt ça ne marche qu'une seule fois. On arrive une seule fois à équilibrer les oreilles sans que l'air aille dans le masques, hands-free donc. Mais après cette première équilibration, le pince-nez bouge immmanquablement de sa position initiale et l'air injecter lors de l'équilibration va aussi bien dans les oreilles que le masque. Maintenant, si ça marche pour l'un d'entre-vous, n'hésitez pas à nous faire profiter de votre expérience :-)")

La combi

 

Il y en a plusieurs en fait: UP-W1 et W3 en monopièce (h/f) et UP-W2 et W4 en pantalon + veste avec capuche (h/f).
Pour ma part, j’ai testé la UP-W1 en 2 mm. Il s’agissait d’une génération pre-2017 avec coutures apparentes. Pour la nouvelle version, les contacts entre les panneaux de néoprène sont soudés et sans coutures apparentes (moins de rentrées d’eau et plus hydrodynamique). Personnellement, je n’utilise pas de combi en piscine, ne faisant pas de compétition, et nageant suffisamment que pour ne pas avoir froid. Cela dit, la combi est très confortable, aucune gêne dans mes mouvements et clairement l'hydrodynamisme apporté est un plus pour les compétiteurs : je fais habituellement 3.5/4 cycles de brasse sur 25 m, avec la combi 1.5/2 cycles, pas mal au niveau glisse ! Par contre, j’ai vite eu trop chaud et je l’ai retirée quand j’ai commencé à jouer avec les palmes ! Un accessoire sympa pour gagner en hydrodynamisme ou jouer à Siegburg et au Transfo donc.

Laure et Philou discutent chiffons.

Laure et Philou discutent chiffons.

Un testeur prêt à mouiller sa chemise !

Un testeur prêt à mouiller sa chemise !

Les palmes

 

Aah les palmes… Je ne sais pas pour vous, mais moi quand j’ai commencé à m’équiper pour l’apnée, il n’était que question de palmes sur les forums et ailleurs : plastiques, fibres, souples, dures, telle marque blablabla, telle marque blablabla  ... Et depuis peu, même chose pour les monopalmes. Bref, mon impression est que ces objets qui transmettent notre force à l’eau environnante occupent beaucoup notre attention. Et effectivement, être bien dans ses palmes est déterminant pour nos sensations. Mon expérience personnelle se limite aux bonnes vieilles Gara grises claires (Cressi Gara 3000) avec lesquelles j’ai commencé et à une paire de palmes en carbone qui me permettent de remonter ma carcasse avec plus d'économie mais que je n’utilise quasi jamais en piscine (Nemo mis à part).

David nous présente la Ferrari: l'UP-F1

David nous présente la Ferrari: l'UP-F1

OMER Stingray Black, Sporasub Spitfire Camu, Spitfire Lady, OMER Stingray Composite 25 Camu, Carbon 25 et UP-F1

OMER Stingray Black, Sporasub Spitfire Camu, Spitfire Lady, OMER Stingray Composite 25 Camu, Carbon 25 et UP-F1

David nous en a présenté tout un panel : des palmes en polymère (OMER Stingray Black, Sporasub Spitfire Camu et Spitfire Lady), en fibre de verre (Stingray Composite Camu 3D) et en fibre de carbone (Stingray carbon et les incroyables UP-F1).

L'intérêt des fibres étant une réactivité beaucoup plus grande que le polymère (elles sont plus élastiques et moins plastiques) et un vieillissement beaucoup plus lent (elles gardent leur élasticité beaucoup plus longtemps). Par ailleurs, les palmes en fibres travaillent sur une longueur beaucoup plus importante que les palmes plastiques (polymères), ce qui transmet l'énergie d’autant plus efficacement. Les palmes en fibre de carbone sont les plus réactives et les plus légères (et les plus chères :-). Par contre, les palmes en polymère sont plus solides et résistent mieux aux impacts et vu leur prix et leur performance, elles sont idéales pour débuter et progresser ou comme palmes tous usages.

La palme OMER Stingray Black en polymère ("plastique")

La palme OMER Stingray Black en polymère ("plastique")

Concernant les palmes en polymère, les OMER Stingray Black, très agréables à l’usage, m’ont semblé plus souples que les Sporasub Spitfire. Par contre, le chausson bi-matière de Sporasub semble garantir un meilleur maintien. Les Sporasub Spitfire Lady sont construites comme le modèle “homme” mais disponibles en plus petites pointures et avec une voilure 5,5 cm plus courte. Les Sporasub Spitfire Camu sont très jolies avec une photo de fond marin imprimée dans le polymère. Il semblerait que d’ici quelques mois OMER produira des Camu dans une matière translucide du plus bel effet. Il faut noter que chez OMER, toute la gamme Stingray possède un chausson et des rails latéraux qui sont amovibles, on peut donc changer la voilure facilement (polymère, polymère Camu, composite et carbone). J’ai personnellement été surpris par le poids et la souplesse du modèle “de base” en polymère OMER Stingray Black, que j’ai trouvé fort confortable et facile en piscine. Je me suis surtout rendu compte que mes bonne vieilles Gara de plus de 8 ans étaient complètement grillées et que ce n’est pas seulement la comparaison avec mes propres palmes en carbone qui les font croupir dans un placard : comparées à des polymères neuves, il n’y a pas photo, le vieillissement du plastique n’est pas une illusion.

Une OMER Stingray Black à coté d'une de mes bonne vielles Gara 3000

Une OMER Stingray Black à coté d'une de mes bonne vielles Gara 3000

Je n’ai essayé qu’un modèle en fibre de verre, les Stingray Composite 25 Camu et j’ai été étonné par leur poids important et leur réponse un peu indolente sous l’eau. Normalement les sensations devraient être intermédiaires entre le “plastique” et le carbone, mais à cause de leur poids, je ne les trouve pas beaucoup plus intéressantes que les palmes plastiques. Pas tout à fait convaincu donc, mais restons honnêtes, ce ne fut qu’un essai très bref.

 

En carbone, nous pouvions essayer les OMER Stingray Carbon 25 (dureté médiane sur 3 options: 20-25-30) et les UP-F1 (qui existent en version plus longues de 12 cm: UP-F2). Les Stingray sont très agréables, la différence avec les versions polymère et fibre de verre est immédiate, elles répondent bien et permettent de nager avec économie. Avec les UP-F1, on entre dans une autre dimension: la voilure est montée de telle manière qu’elle travaille sur une plus grande proportion de sa longueur. Le chausson et sa liaison à la voilure, sortis d’une autre planète du point de vue du design, permettent à la voilure de travailler encore très près du pied et permettent de placer un angle très important entre la voilure et le chausson. Un détail malin : sous la plante du pied, il y a une sorte de talonnette qui permet de se mettre debout dans la piscine, les palmes aux pieds, sans avoir peur de les casser vu leur angle important. La recherche sur le design de la palme pour que la voilure travaille bien sur un maximum de sa longueur se ressent au palmage, elles sont encore plus efficaces que les Stingray Carbon et avec la bonne fréquence de palmage, on sent vraiment la voilure dérouler dans l’eau. A essayer en vertical absolument :-)

Les UP-F1 et la liaison chausson - voile ... wow !

Les UP-F1 et la liaison chausson - voile ... wow !

Un autre angle de vue, ici on vont bien qu'un grande partie de la voilure proche du chausson reste relativement libre.

Un autre angle de vue, ici on vont bien qu'un grande partie de la voilure proche du chausson reste relativement libre.

La "talonette" qui protège la palme lorsqu'on est debout dans la piscine. Et l'angle de la voilure apparait bien ici aussi.

La "talonette" qui protège la palme lorsqu'on est debout dans la piscine. Et l'angle de la voilure apparait bien ici aussi.

La preuve que ce sont des palmes de pro: il y a une dédicace spéciale à Dom sur le verso des UP-F1 :-) (bisous Dom)

La preuve que ce sont des palmes de pro: il y a une dédicace spéciale à Dom sur le verso des UP-F1 :-) (bisous Dom)

Conclusions:

 

Personnellement, j’ai trouvé cela très intéressant de découvrir du matériel neuf et de pouvoir faire des comparaisons. J’utilise le mien depuis un moment, j’ai mes habitudes et c’est rafraîchissant d’avoir des sensations différentes. Evidemment, toutes les sensations décrites ci-dessus sont le résultat d’une mini-soirée de test, on ne peut effectivement que parler de sensations et pas d’une opinion empirique sur ce matériel !  Le résultat pour moi: je range mes vieilles Cressi gara grises clair (taille 44-45, à donner pour un débutant hésitant à acheter :-) ) et les remplace par des Omer Stingray Black pour les vacances et la piscine ... et j’ai très envie de comparer les UP-FM2 avec mes propres palmes en carbone en constant. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de jouer avec les ordinateurs, mais je sais que notre hôte Féli en utilise un de la gamme UP, donc on peut toujours lui demander ce qu’il en pense ;-)

En espérant que ce premier essai vous aura plu! A bientôt dans l’eau !

Paul

(Felice: "J'ai effectivement l'ordinateur UP-X1 de la première génération. Je vais donc vous dire 2-3 mots là-dessus. D'abord, pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'un ordinateur 100% apnée, pas de mode plongée bouteille. Esthétiquement, il est beau avec sa finition "carbone" autour du cadran et il est très intuitif avec ses 4 boutons de commande. L'affichage est grand et clair. Par contre, sur le long-terme, l'usure apparaît vite sur cette décoration. De plus, les boutons poussoirs sont un peu proéminents et donc, ça devient gênant lorsque l'on plie le poignet, si vous voyez ce que je veux dire. C'est une des raisons pour laquelle, je ne le porte que lorsque je vais plonger.

A côté de cela, toutes les fonctions y sont (voyez la photo ci-dessous issue du site OMER). La connexion PC est comprise, il y a également un ceinture thoracique pour le cardiofréquencemètre. Je dois avouer que je ne l'ai pas encore utiliser sous l'eau mais je peux déjà vous dire que en-dehors de l'eau, ça marche moyen. Il y a beaucoup d'interférences mais c'est peut-être un bug qui a été corrigé dans la version suivante.

Ceci étant dit, l'ordinateur fait son job et pour son prix, très inférieur à la classique Suunto, on n'est pas volé (surtout lorsque l'on bénéficie d'une réduction en tant qu'instructeur Apnea Academy :-). En mettant à jour le firmware (1.0.74), je viens de découvrir une option plutôt cool, le fait de pouvoir mettre une alarme pour calculer l'intervalle de surface basé sur le temps ou le temps d'apnée après une plongée!

Les fonctions de la montre UP-X1

Les fonctions de la montre UP-X1

Tag(s) : #UniversalFreedivers, #TestMatériel, #palmes, #masques, #pince-nez, #ordinateur, #OMER, #combinaison, #Sporasub, #UmbertoPelizzari

Partager cet article

Repost 0