Bonjour chers lecteurs d’UF,

Ce week-end du 23 et 24 mars se déroulait à La Ciotat (France), la première manche du championnat de France d’apnée, manche comptant pour la qualification pour les championnats du monde d’apnée AIDA, se déroulant à Belgrade (Serbie).

2013-03-24-12.11.31.jpg

Depuis trois ans, je participe à cette compétition, pas dans l’esprit d’aller faire des perfs mais dans l’esprit de rencontre et de partage. Je trouve que peu de gens voit la compétition comme cela en Belgique, je suis même triste en tant qu’organisateur de voir si peu d’inscrits au manche belge que j’organisais. Beaucoup voit trop les compétitions comme avoir un niveau, être le meilleur. J’aimerais que les apnéistes belges voient l’apnée en compétition comme un moment de surpassement de soit, de partage et d’apprentissage.

Mon /mes expériences en compétition vous feront peut être voir cela autrement.

Cette année pour moi est une renaissance. Pour ceux qui me connaissent j’ai eu un accident l’année passée à la veille d’un rêve : participer au championnat du monde d’apnée en profondeur. Je suis resté sans faire de sport du 27 juillet au 10 janvier de cette année. J’ai recommencé les entrainement d’apnée le 23 janvier et j'en ai fait 6 avant ce weekend. J’ai fait près de 60 séances de Kiné pour récupérer mon épaule et j’ai nagé 3 fois par semaine depuis début février, 60 longueurs par séance afin d’essayer de retrouver un semblant de forme. Me remettre à l’eau après 6 mois est difficile mais après quelques ré-immersions, j’ai retrouvé des sensations perdues depuis un moment. 

C’était cool de se sentir de nouveau en harmonie avec l’élément liquide.

J’avais prévu depuis l’année passée d’aller à La Ciotat voir des potes qui sont de grands apnéistes. L’accident me faisait penser que je ne participerai pas à la compétition et que j’irais en spectateur. Mais mes sensations revenant de puis peu et à l’approche de cette compétition j’ai décidé quand même de garder mon inscription. J’ai annoncé moins que d'habitude: 3’00’’ STA, 75m DYN et 50m DNF. Je me suis testé une fois en dyn une fois en dnf et pas testé du tout en statique avant ce week-end. 

Vendredi 22, nous nous mettons en route. Muriel sera mon coach pour la compétition et pour les entrainements à venir. Nous avons pris l’avion à Charleroi et 1h30 plus tard nous sommes à Marseille. Là nous prenons un car transfert aéroport gare sncf. A la gare, nous avons pris le train jusqu’à La Ciotat , puis le taxi jusqu’à l’hôtel, nous sommes arrivés. Il fait 18° superbe ciel bleu.

2013-03-25-12.11.54.jpg

Le samedi pointe le bout de son nez avec le premier jour de compétition avec l’apnée dynamique sans palmes. Nous sommes loin de la piscine. Nous postons sur face book un appel pour quelqu’un du coin qui passerait par-là. A peine 10 min plus tard, j’avais des propositions de lift. Nous avons pu mettre un visage réel sur des contact face book. Vers 15h00, deux voitures venaient nous chercher. Benoit gérant du club abyss garden de La Ciotat et ces deux potes Jérôme et Frank. 15 min plus tard, nous sommes à la piscine et là, superbe ambiance, nous retrouvons nos amis venu aux 11 ans d’aida belgique. Francis, Nicolas, Nathalie, nous voyons nos amis de Nice du Cipa, Isa et tous les autres. L’ambiance est déjà au rendez-vous, c’est super.

Les organisateurs installent la piscine, les différent briefing: juges, athlètes, sécu, bénévoles, se suivent et s’enchainent. Les premiers vont bientôt se mettre à l’eau pour le warm up. 17hoo les premières perf commencent. Vous verrez ci-joint les classements dont les 183m en sans palmes de Guillaume Buissière, nouveau prodige de l’apnée française. Comme à mon habitude, je ne sais pas rester en place et me balade partout tapant la causette à tout un chacun  et regardant les différentes techniques de nage dont celle initiée par Ilari Bonin avec un triple kick des jambes avant un mouvement de bras. Bien sûr, cette technique doit ce travailler, mais pour moi ça ne sera pas possible mon problème de vertèbres et de hanche m’empêche d’avoir un mouvement symétrique des jambes. Par contre le mouvement de jouer sur son inertie quand on est plus lourd fonctionne aussi mais prolonge le temps d’immersion.

2013-03-23-17.48.52.jpg

Avec ma petite annonce de 50m en DNF, mon tour arrive déjà bien vite.  J’ai dans la tête dans mes 82m réalisés mercredi à l’entrainement et comme objectif d’aller a 90m comme je vous l’avais annoncé précédemment sur facebook. Je me prépare avec deux apnées statique de 2’00’’ puis reste là à respirer pendant 10’ devant les couloirs de passage. Top -5min, je me met dans le couloir de perf et attend !! Top -2’, je me mets à l’eau et me prépare mentalement. Top départ, je suis parti ma première longueur passe comme une lettre à la poste. Je glisse littéralement au 25m mon demi-tour est parfait du moins dans ma tête je suis zen et sereins. Je ferme même les yeux et compte les trois premiers mouvements de ma deuxième longueur les rouvrent pour le 4ème pour pas prendre le mur !! Mon premier spasme arrive à 50m. Je me dit dans la tête, mal barre pour les 82m mais me concentre à nouveau. Je ferme les yeux et compte les mouvements 1 2 3 4 je suis a 75m je vire à 75 m encore un bon virage dans la tête je me sens bien. Je repart à nouveau en fermant les yeux. L’apnée devient longue j’accélère alors la cadence et enchaine bras et jambes en même temps. La piscine dispose de bandes noires, une de chaque côté comme partout indiquant 2m mais deux autres à chaque 10m sont présentes. Je sais que si je passe la première, je serais a 85m. Mais c’est la deuxième qui est en vue, soit 90m, mon objectif est atteint. Mais je suis toujours dans la glisse de mon mouvement et les 100m jamais espérés arrivent à moi. Comme depuis longtemps et enseigné par Richard je ne m’arrête jamais sur le mur je tourne toujours. Mais j’ai un doute, je me dit je suis loin quand même est ce que je sors ou je tourne? Le temps de me poser la question, j’ai tourné en sortant pas mal hors de l’eau, pas beau le dernier demi-tour, mais pousse quand même en enchainant un mouvement de bras là je sors à 108m à 3 m de mon meilleur résultat datant tout pile de 1 an. Mais j’ai préféré sortir frais que d’exagérer pour ma reprise. C’est Gregory Piazzola, le juge. il me dit après la perf validée: belle sortie propre avec une annonce de 50m pas mal du tout! Comme quoi, le moral est essentiel en apnée le dépassement de soi. A 50m, lors de mon premier spasme, je serais sorti sans avoir eu ce moral, mon épaule a un peu morflé mais je n’en ai pas besoin pour la dyn et la stat de demain. Mon premier jour est déjà une réussite pour moi. Ma compétition est déjà gagnée quoi qu’il arrive en dyn ou en stat. 

La fin des passages arrive et on décide avec Robert et Olivier d’aller se manger un truc au resto de l’hôtel. Nico et Francis sont aussi intéressés et finalement, c’est à 22 que nous nous retrouvons pour souper dans une superbe ambiance. Nous parlons tous ensembles des différentes perf et techniques de chacun. La soirée se passe à merveille et c’est calme et détendu que nous allons nous coucher.

Le dimanche, nous sommes attendus à 08h à la piscine pour les deux épreuves suivantes. Je suis dans les premiers à passer, ma bête noire, la statique.

2013-03-24 14.36.25

Je m’échauffe un peu et mon spasme arrive déjà à 1’10’’. Grosse panique mais Mumu me décontracte en me disant de le laisser venir et j’arrive à le repousser à 1’40’’ puis 1’53’’. Mon heure arrive et me dirige vers mon couloir. Mumu est là. C’est de nouveau Greg qui est juge je lui dit que je lutte en général comme un malade et lâche des bulles. Mon premier check est a 2’00’’. Mon spasme arrive et les 10 secondes qui le sépare des 2’ me semble immense. J’ai déjà envie de sortir...grrr... mais mu me dit 2’00’’ détend toi. Je me relâche et compte dans ma tête, mes doigts, mes articulations, mes vertèbres. Ce travail m’amène a 2’45’’. Je m’accroche à la corde tendue dans le couloir et lâche quelques bulles 3’00’’. Mon annonce est arrivée, j’ai moins de pression dans la tête. Je voulais mon annonce au minimum 3’15’’. Je me regroupe, comme Thomas le fait, mais je n’ai pas l’impression d’aller mieux. Mu me dit 3’30’’. Ca commence à me bruler au niveau du torse et me faire mal au dos. C’est vraiment cette douleur qui me dit sort tu as la dyn après. Va pas te tuer avec la statique. Mu me glisse aller encore 20 sec et 4’00’’ !!! Je les veux maintenant dans ma tête et il me les faut. J’expire encore de nouveau et arrive à 4’05’’ dans la souffrance et la douleur mais sortie super propre. Au résultat bien plus tard, je vois que cette souffrance et cette lutte me propulse à la troisième place en statique! Wouaw du jamais vu ;-) sauf que le tableau est affiché à l’envers :-) et oui, en France, avec 4’05’’ vous êtes juste devant les cartons rouge ;-(((. Mais je suis content de moi pour cette épreuve tant redoutée. Les passages s’enchainent et sur le tableau ci-joint, vous pourrez voir les différentes perfs, dont un 7’35’’ mais bon ca sera jamais pour moi cela ;-).

2013-03-24-17.06.16.jpg

2013-03-24-14.43.08.jpg

L’après-midi arrive. Je passe à 14h45 et je demande à des pro comme Frank Caillet, Francis Marchadier, Jérôme Chapelle et Robert Oltra, quelques conseils pour la mono que je n’ai jamais fait. Il m’en donne mais tous sont du même avis ce n’est pas aujourd’hui avec trois conseil que tu vas attraper de la technique travaille cela après la compétition et fait de ton mieux maintenant. On regardera et on te débriefera après ;-). Je décide en guise d’échauffement de faire deux statiques de 2’00’’ et de rester à rien faire avant le départ même pas palmer une longueur. Mon tour arrive, je me mets à l’eau. Mon objectif est de faire au moins la même chose qu’en sans palmes, avec un bonus de quelques mètres ;-). OK, top départ, je travaille avec les genoux moins pliés comme conseillés par Robert. De double kick et me laisse glisser sur mon poids d’inertie comme conseillé par Francis et Franck. J’arrive après quelques mouvements à 25m. Je tourne et loupe un peu mon retournement touchant même du coin la mono mais sans gravité pour elle. La deuxième longueur est dans le même style. Bon retournement et j’enchaine la 3 suivies très vite. De la 4ème, j’arrive sur 100m, mais l’apnée deviens longue. Je passe la deuxième là je sors la propulsion genoux plié et kick enchainé direct. J’arrive très vite sur 125m. Là aussi, la question se pose sortir ou demi-tour? Ben demi-tour, on ne s’arrête pas sur les mur me dit ric en tête. Là, la technique est complétement abandonnée, je laisse pendre mes bras le long du corps ,"encore deux coup de reins et je sors".  Je vois que je viens de passer la ligne de 135m. Une fraction de seconde, l’idée de choper la deuxième me viens mais j’abandonne l’idée pour sortir frais a 137m. Là la joie est immense, je bats mon record de juillet 2009 de Aarhus de 3 m. Là je suis convaincu que la monopalme y est pour beaucoup, le moral aussi, mais de l’avis de tous les pros me suivant en surface ce n’est pas la technique c’est certain. Mais tous me félicitent et m’encouragent à faire de longues séries en surface. Certains diront de pratiquer la levrette plus fréquemment,  d’autres de palmer sur le côté. J’ai pris tous les conseils dont ceux aussi de Morgan Bourch’is et de Guillaume Buissière. Au résultat final encore une joie immense d’avoir partagé les joies et les pleurs et déceptions de certains, d’avoir pris conseil d’avoir vu écouté les enseignements d’autres.

2013-03-24-17.42.54.jpg

2013-03-24-17.48.48.jpg

2013-03-24-17.47.05.jpg

Je suis d’autant plus heureux d’être dans le top 10 avec ma 9ème place à cette compétition. Mon moral est revenu! Merci à ceux qui m’ont soutenus, motivés pendant ma convalescence surtout Muriel ma coach et surtout amour partenaire de tous les jours,  qui a dû me supporter 6 mois sans eau, je suis abominable sans eau ;-), à Féli, Georges et Eric pour la cure de moraline et de motivex apportées et aux autres aussi  …  Un tout grand merci à ma Kiné Caroline qui m’a remis sur pied tant au niveau du dos que de l’épaule. Merci à Eric et Fred pour mes sécu de préparation une semaine avant la compétition et un grand merci à tous les pros pour leurs conseils instructifs, à mettre en action dès à présent afin d’améliorer mes capacités et qui sais mes performance afin de me rapprocher de nos champions et idoles belges J-P et Ced. 

Prochaine étape le 21 avril à Cluses en Haute-Savoie ou je compte améliorer ma statique de 30’’. 

 

Andy

 

Partager cet article

Repost 0